Quel monde transmettons-nous ? Plaidoyer pour la "catastrophe"

On ne surprendra personne en disant qu’en quelques décennies, les conditions de la militance, de la mobilisation et de l’action collective ont radicalement changé. La dualisation socio-économique et la croissance des inégalités, la précarisation – voire la dissolution – du lien social, le modèle du « citoyen-consommateur », les conflits entre l’individualisme et le bien commun, ce sont là autant de facteurs qui affaiblissent la conscience qu’une société a d’elle-même et qui, par conséquent, changent les conditions de possibilité d’un projet collectif, de ses finalités et de ses moyens d’action.

partager par email