Ollanta Humala, un Président pour un nouveau modèle économique péruvien ?

Ce dimanche 5 juin 2011, le candidat nationaliste du parti Gana Peru a devancé sa rivale Keiko Fujimori dans la course à la présidentielle péruvienne. Avec plus de 51% des voix dans ce scrutin majoritaire, Humala, ancien militaire, a donc triomphé au terme d’une campagne polarisée à outrance qui risque de laisser des traces au sein de la population. Au lendemain, le quotidien español El País titrait de manière éloquente : « la mémoire s’est imposée face à la peur », faisant ainsi référence au rejet par la population de voir le pays dirigé par la fille de l’ancien président Fujimori et ce malgré la crainte que suscitent Humala et son discours anti-capitaliste.

partager par email