Les diamants de sang et le Processus de Kimberley : Bilan et perspectives

jp-aff_oct-2018-3.jpg

Mis en place en 2003, le Processus de Kimberley (PK) s’annonçait comme la solution pour mettre un terme au commerce de « diamants de sang », aussi appelés « diamants de conflit ». Quinze ans plus tard, ce mécanisme de certification semble pourtant avoir atteint ses limites. Plusieurs parties prenantes, y compris certaines à l’origine de sa création, l’ont même quitté, dénonçant son inefficacité.


Cette table-ronde sera l’occasion, une semaine avant la plénière annuelle, de s’interroger sur son fonctionnement, les réformes envisageables et le rôle de l’Union européenne, actuelle Présidente du Processus.

jp-aff_oct-2018-3.jpg

Intervenants :

  • Maria Arena, Eurodéputée (Groupe S&D)
  • Hilde Hardeman, Directrice du Service des Instruments de la politique étrangère de la Commission européenne
  • Mark Van Bockstael, Antwerp World Diamond Centre
  • Shamiso Mtisi, Coordinateur de la coalition de la société civile
  • Elise Rousseau, Chercheuse à l’Université de Namur

[(Inscription obligatoire avant le 25 octobre 2018 via ce lien : https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSfDJyHVRGJ1bOGKjPRBItJvQQsZ-SUMJBXBSZCl_CO3VIq8Iw/viewform

Contact : agathe.smyth@justicepaix.be – 02/896.95.00)]

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur print
Print
Partager sur email
Email

Dans l'actualité

Restez informé·e·s

Inscrivez-vous à notre newsletter en ligne et recevez une information mensuelle complète.

Engagez-vous à nos côtés !

Inscrivez-vous!

Complétez ce formulaire et nous nous ferons un plaisir de vous envoyer chaque mois les dernières actualités de Justice et Paix.