Faire parler de la violence

Un des enjeux de la non-violence se situe sur le terrain de l’identification de la violence elle-même.

Identifier c’est dire, comprendre avant de réagir.

Dire ce qui me fait violence .

Comprendre la violence chez l’autre mais aussi chez moi.

Réagir face à elle de manière telle que le processus violent ne se reproduise pas.

En ce sens, cette démarche de fond du « voir-juger-agir » peut être considérée comme non violente avec toute la force de conviction qu’elle implique.

(5 pages, 84.7 ko)

partager par email