Rencontre presse sur « minerais du sang » avec Monseigneur Maroy

7 mars 2014

La CIDSE, Entraide et Fraternité et le Réseau Belge Ressources Naturelles ont le plaisir de vous inviter le jeudi 20 mars 2014 (entre 12h30 et 15h, à 11.11.11 – rue de la Linière, 11 à 1060 Bruxelles) à rencontrer Monseigneur François-Xavier MAROY RUSENGO, Archevêque de Bukavu (RD Congo) sur le sujet « Régulation européenne sur les « minerais du sang » : Quel impact sur les populations de l’Est de la RD Congo ? ».

7 mars 2014 - Suite à la sortie ce mercredi 5 mars 2014 de la proposition législative de la Commission européenne relative à l’approvisionnement responsable en minerais provenant de zones de conflit, des ONG européennes se sont prononcées, déclarant qu’elle n’était pas suffisamment stricte pour garantir que les entreprises européennes, qui achètent ces minerais, ne participent pas au financement de conflits ou à des violations des droits humains [1].

Mgr Maroy proposera aux médias belges et européens un témoignage de terrain et sa vision à propos de la régulation proposée par le Commissaire au Commerce, Karel de Gucht.

Connu pour son franc parler et son engagement en faveur des plus vulnérables de l’Est de la RD.Congo, il plaide au niveau national et international pour plus de régulation de ce secteur et pour que les richesses de son pays profitent enfin aux populations.

Biographie

Monseigneur Maroy (c) KerknetDe nationalité congolaise, Mgr François-Xavier MAROY RUSENGO, est Archevêque métropolitain de Bukavu et Président de l’Assemblée Épiscopale Provinciale de Bukavu (ensemble formé des Diocèses de Bukavu, Butembo-Beni, Goma, Kasongo, Kindu et Uvira). Il est né en 1956 à Ciriri/Bukavu, Province du Sud-Kivu en République Démocratique du Congo (RDC).

Connu pour son engagement en faveur des plus vulnérables dans cette région de l’Est de la RDC, Mgr Maroy a été l’un des initiateurs de la Commission épiscopale pour les Ressources naturelles (CERN). Cette organisation dénonce et tente de mettre fin à l’extraction illégale des minerais qui est au cœur de la guerre dans la région. Connu pour son franc parler, il plaide au niveau national et international pour plus de régulation de ce secteur et que les richesses de la RDC profitent enfin aux populations.


Notes

[1Pour plus d’informations sur le positionnement des ONG, voir « Rompre les liens entre ressources naturelles et conflits. Les arguments en faveur d’un plaidoyer européen ».

partager par email