Que se passe-t-il quand on tend le micro au public ? L’expérience du Peacebook

L’année 2010 a été l’occasion pour la Commission Justice et Paix de diffuser son carnet de mobilisation citoyenne baptisé « Peacebook » (en français : carnet de paix). Ce carnet rassemble, sous forme de catalogue, une partie des activités de la Commission Justice et Paix et de ses principaux partenaires. Il se structure en deux thèmes centraux : les relations Nord- Sud (particulièrement entre la Belgique et la République Démocratique du Congo) et l’accès aux ressources et à l’énergie pour tous. Ces deux thèmes-clés ont été spécifiquement choisis parce que directement liés aux actions de sensibilisation, de plaidoyer de l’association et à l’actualité (l’anniversaire des 50 ans de l’Indépendance de la RDCongo, l’année européenne de lutte contre la pauvreté, etc.). Il devait permettre à nos publics de participer aux différents événements de l’année et de prendre connaissance des convictions profondes de Justice et Paix et de ses partenaires sur ces deux thèmes.

Mais ce n’est pas tout ! Le « Peacebook » a surtout été réalisé dans l’objectif de proposer à nos publics de poser un acte citoyen, de s’exprimer à leur tour sur ces sujets. Pour ce faire, un catalogue d’activités et de réflexions ne suffisait pas. Des fiches à remplir individuellement (les « peacebook profiles ») ont donc été créées sur les deux thèmes du carnet. Elles proposaient au public de s’exprimer librement, de donner un aperçu de leurs connaissances du sujet, rappelaient les événements liés au thème et finalement, suggéraient de s’engager à agir par un acte concret. Exemples : sur le thème « Ressources et Energie pour tous », il était notamment proposer de s’engager à s’informer sur l’aspect équitable des GSM avant achat, et sur le thème « Relations Nord-Sud », la fiche demandait au participant de retracer les grandes lignes de l’histoire coloniale belge …

partager par email