Axes de travail : conflits internationaux, justice sociale, démocratie et ressources naturelles

Justice et Paix estime indispensable de travailler en même temps et avec une égale priorité tant sur les questions de paix que sur les questions de développement. En effet, si parfois la violence et la guerre sont le fruit de l’injustice, a contrario, la justice et le développement sont sources de paix. Dans ce cadre, la gestion des ressources naturelles reste au cœur de nos préoccupations et de celles de nos partenaires au Sud.

Conflits internationaux

Les conflits internationaux font partie intégrante de l’histoire de l’humanité. Ce constat doit nous inciter à vouloir démêler la complexité des relations internationales. Car une culture de paix passe avant tout par une meilleure connaissance des enjeux globaux. Justice et Paix se donne pour objectif d’aider les citoyens à décoder l’actualité internationale en comprenant le jeu pratiqué par les grandes puissances. Mieux comprendre les conflits internationaux, c’est à la portée de tous les citoyens !

Tous nos articles sur ce thème.

Démocratie & Droits humains

Partout dans le monde, la démocratie est remise en question. Ainsi, la tenue d’élections régulières et transparentes n’est pas encore un fait acquis dans l’Afrique des Grands Lacs. Dans de trop nombreux cas, les populations locales exigent de pouvoir exercer leurs droits civiques dans la liberté et le calme. Malheureusement, l’exercice de veille démocratique est quant à lui également mis à mal : les membres de la société civile et les journalistes sont criminalisés et voient même leur vie mise en danger.

La justice est au cœur même des enjeux démocratiques : les populations ayant souffert des affres de la guerre réclament d’être entendues. Pour Justice et Paix, établir une véritable réconciliation nécessite de passer par un travail de mémoire et de justice.

Tous nos articles sur les thèmes de démocratie et de Droits humains.

Justice sociale

La crise économique et financière de 2008 a mis à jour un dysfonctionnement de notre société : l’humain est mis au service de l’économie, celle-ci étant elle-même centrée sur les entreprises qui, à leur tour, sont centrées sur le monde de la finance. La construction d’une justice sociale ne peut se faire sans un dialogue entre les acteurs concernés : populations locales, société civile, responsables politiques et acteurs économiques. Nous souhaitons laisser une large part à l’expérience et vécu au local, comme lieu d’apprentissage d’alternatives au modèle économique global.

Tous nos articles sur ce thème.

Ressources naturelles

De nombreux cas nous le montrent à travers le monde : une mauvaise gestion des ressources naturelles alimente les conflits. Ainsi, au Congo, l’exploitation illégale des ressources minières permet le financement des groupes rebelles et entretient ainsi le conflit armé dans l’Est du pays. Au Pérou, l’installation de plus en plus importante d’entreprises minières, la non consultation des populations concernées et le manque de retombées locales des bénéfices issus de cette exploitation engendre un mécontentement populaire. En 2015, on recensait, rien qu’au Pérou, 209 conflits sociaux liés à l’exploitation des ressources.

La gestion des ressources naturelles en faveur de la paix reste donc au cœur de nos préoccupations, avec un focus particulier sur sa dimension durable.

Justice et Paix mène actuellement un programme triennal (2014-2016) intitulé Promotion d’alternatives pour une promotion et une résolution des conflits dans le monde qui intègrent la gestion durable des ressources naturelles. Ce programme est financé par la Coopération belge au développement.

Tous nos articles sur ce thème.

partager par email