Diamants de conflit : face aux limites du Processus Kimberley

le 26 fevrier 2020 - OPEN diplomacy.EU

« Alors que sur le papier le Processus de Kimberley (sur les diamants de conflit) est encore un processus tripartite, en réalité c’est avant tout un organe dominé par les gouvernements dont le but est de protéger les intérêts de leur secteur diamantaire national, avec quelques représentants de la société civile qui sont mis sur la touche » c’est en ces termes que Shamiso Mtisi, président de la Coalition de la société civile, concluait l’assemblée plénière du Processus de Kimberley (PK) le 22 novembre 2019 à New Delhi.

A lire ici.

partager par email