Un engagement catholique en faveur des Objectifs de développement durable

Déclaration de la Conférence des Commissions européennes Justice et Paix à propos de l’adoption des Objectifs de développement durable lors de l’Assemblée générale des NU à New York ce 25/09/2015

Le 25 septembre, le Pape François a prononcé un discours inspirant devant l’Assemblée générale des Nations Unies qui a adopté une nouvelle série d’objectifs de développement.

Les 17 Objectifs de développement durable (ODD), couplés à leurs 169 cibles, remplacent les Objectifs du Millénaire pour le développement qui avaient été adoptés par l’Assemblée générale des Nations Unies en 2000, et ont aidé à sortir près d’un milliard de personnes de l’extrême pauvreté et à réaliser d’importantes avancées dans d’autres domaines, notamment la réduction considérable de la mortalité infantile dans de nombreux pays.

Nous, participants à l’Assemblée Générale de la Conférence des Commissions Justice et Paix en Europe (Justice et Paix Europe), espérons sincèrement que les nouveaux ODD – auxquels viendra s’ajouter un nouvel accord sur les changements climatiques, qui doit être adopté avant la fin de l’année à Paris – auront un impact plus marqué encore lors de la prochaine décennie. Nous souhaitons exprimer notre gratitude envers le Pape qui voit dans l’adoption des ODD un signe important d’espérance.

Nous estimons que la présence du Pape François à New York et le discours qu’il y a prononcé constituent un engagement catholique de contribuer à la réalisation, d’ici 2030, de l’objectif d’un “monde libéré de la pauvreté, de la faim, de la maladie et du besoin, où toute vie puisse s’épanouir... Un monde libéré de la peur et de la violence, un monde où soient universellement respectés les droits de l’homme et la dignité humaine” . Justice et Paix Europe soutient totalement cet engagement. Nous encouragerons les gouvernements européens à mettre en œuvre des ODD qui, par leur caractère universel, s’appliquent à tous les pays, aux riches comme aux pauvres, avec l’intention d’aider plus particulièrement les pays pauvres nécessitant un soutien spécial. Justice et Paix Europe souhaite également promouvoir les trois dimensions (économique, sociale et environnementale) du concept de développement durable.

Pour que les ODD soient réalisés avant l’échéance prévue de 2030, les finances publiques, tant nationales qu’internationales, devront jouer un rôle plus important. Au niveau interne, une perception plus efficace de l’impôt et des régimes fiscaux transparents sont la condition sine qua non si l’on veut « réduire les flux financiers illicites » . Au niveau de la coopération internationale au développement, l’UE doit assumer le leadership politique qu’elle dit avoir. Ses pays membres doivent ainsi consacrer, comme il l’a été maintes fois promis, 0,7% de leur Produit national brut à l’aide au développement et affecter entre 0,15% et 0,2% en faveur des pays les plus pauvres. La nouvelle échéance fixée pour atteindre cet objectif, à savoir 2030, nous semble peu ambitieuse et nous continuerons à plaider pour une accélération de ce nouveau calendrier.

La réalisation des ODD par la communauté mondiale dépendra également des efforts constants de communication vers le grand public, ainsi que de l’implication active des organisations religieuses et de la société civile. Nous nous engageons à mener un travail d’interpellation politique et citoyenne en ce sens.

La Conférence des Commissions européennes de Justice et Paix (Justice and Peace Europe) est l’alliance des 31 Commissions Justice et Paix en Europe, qui œuvrent à la promotion de la justice, de la paix et du respect de la dignité humaine. Justice et Paix Europe contribue à faire connaître la Doctrine sociale de l’Eglise auprès des sociétés européennes et des institutions européennes. Son Secrétariat général est basé à Bruxelles.

Contact  :
secretary@jupax-europa.org
www.jupax-europa.org

Read english version on CJP Europe website

partager par email