Formations

Dans des modules type ou dans des dispositifs à la carte, Justice et Paix vous propose chaque année plusieurs formations sur ses principaux thèmes d’expertise.

Actuellement, nous proposons des formations sur six thématiques différentes.

  • Conflits et ressources naturelles

Un constat s’impose : certains pays regorgent de richesses, mais leur population reste pauvre. L’exploitation des ressources naturelles constitue en effet un enjeu d’importance qui aiguise l’appétit de nombreux acteurs locaux et internationaux.
Non régulée, elle peut entraîner des conflits sociaux (exemple : Pérou) ou armés (exemple : RD Congo), avec de graves conséquences sur le mode de vie des populations locales. Pourtant ces richesses, bien exploitées, devraient permettre de retirer des bénéfices économiques nécessaires au développement d’un pays.

Cette formation retrace le parcours de précieux minerais comme l’or ou le coltan depuis la mine jusqu’à… notre GSM, en passant notamment en revue les nombreux acteurs impliqués dans ce processus mondialisé.

Public : enseignant·e·s du secondaire supérieur, intervenant·e·s sociaux, acteurs actrices pastoraux, secteur associatif citoyen·ne·s curieu·x·se..

  • Comprendre les conflits internationaux

Les conflits internationaux sont complexes et, dans le flot d’informations actuel, il est parfois difficile d’en mener une analyse « objective ». Il est pourtant important de s’y intéresser en tant que citoyen, notamment car ils ont des répercussions à différents niveaux de nos sociétés. Cette formation vise à transmettre des clés de lecture pour décrypter les conflits et confronter différents points de vue à leur égard.

La formation aborde la question des conflits au départ de concepts géopolitiques qui sont éclairés par des cas d’actualité, en permettant ainsi une meilleure appropriation. Ensuite, elle propose des outils et démarches d’analyse de conflit et invite les participant·e·s à appliquer concrètement ces outils et concepts théoriques à travers l’analyse d’un conflit spécifique (Ukraine-Russie, Syrie, Corées, Soudan du Sud, etc.).

Public : enseignant·e·s du secondaire supérieur, intervenant·e·s sociaux, acteurs et actrices pastoraux, secteur associatif et citoyen·ne·s curieu·x·ses.

  • Migrations et conflits : de la RD Congo à la Belgique

Qu’est-ce qui pousse les gens à migrer ou au contraire les retient ? Où vont ces personnes qui quittent leur village, leur maison ? Quelle était leur vie là-bas, quelle est leur vie ici ? Et comment cela me concerne-t-il dans mon quotidien : par l’accueil de réfugiés en Belgique ou par l’utilisation de minerais qui proviennent de ces pays ?

Ces questions forment le point de départ de cette formation donnée par Caritas International et Justice & Paix. Elle vise à vous offrir les outils permettant de saisir la complexité du phénomène migratoire et plus particulièrement le lien, pas toujours évident, qui peut exister entre ressources naturelles, conflits et migrations.

Public : enseignant·e·s du secondaire supérieur, intervenant·e·s sociaux, acteurs et actrices pastoraux, secteur associatif et citoyen·ne·s curieu·x·se..

  • Mémoire et réconciliation : vivre ensemble après un conflit

La mémoire d’un conflit, récent ou non, est cruciale pour envisager la possibilité d’une réconciliation et permettre le vivre ensemble dans une société, que ce soit dans le(s) pays concerné(s) mais également en Belgique où des populations parfois opposées dans un conflit ont migré et sont amenées à se côtoyer.

La mémoire joue également un rôle essentiel dans la prévention des conflits : parler du passé et offrir une reconnaissance aux victimes permet parfois d’éviter que des blessures ne resurgissent trop brutalement. À travers les exemples de la gestion mémorielle du génocide rwandais et de la guerre civile en Espagne, la formation montre comment des États choisissent de parler du passé et pour quelles raisons.

Public : enseignant·e·s du secondaire supérieur, intervenant·e·s sociaux, acteurs et actrices pastoraux, secteur associatif etcitoyen·ne·s curieu·x·se..

  • Au-delà du PIB : d’autres indicateurs de prospérité

Notre société tend à faire de la croissance du PIB un objectif en soi. Pourtant, l’augmentation du niveau de vie n’offre pas l’assurance d’une amélioration du bien-être, en tous cas dans nos pays industrialisés. En réaction à cette tendance, un mouvement propose depuis plusieurs décennies un « au-delà du PIB » et cherche à définir comment orienter la vie en société au-delà de la croissance économique.

Convaincus de l’importance, pour les citoyens, de prendre part à ce débat crucial, Justice et Paix entend apporter aux participant·e·s des éléments de compréhension des enjeux sous-tendant la thématique.

Public : enseignant·e·s du secondaire supérieur, intervenant·e·s sociaux, acteurs et actrices pastoraux, secteur associatif et citoyen·ne·s curieu·x·se..

  • École et émancipation : faire le point comme enseignant

L’émancipation fait partie des missions de l’enseignement. Elle vise à préparer les élèves à être des citoyen·ne·s responsables afin qu’ils contribuent à une société démocratique, solidaire, pluraliste et ouverte aux autres cultures. Pourtant, il s’avère que les enseignant·e·s se sentent bien souvent démuni·e·s pour la mener à bien.

Cette formation vise à travailler le rapport de l’enseignant·e à l’émancipation. Elle lui permettra de prendre un temps d’arrêt, de revenir sur ses pratiques à travers l’échange et la discussion avec ses pairs. À l’heure où l’école est de plus en plus menacée par une instrumentalisation au service des entreprises, revaloriser l’éducation à la liberté, à la responsabilité et à la solidarité semble essentiel.

Public : enseignant·e·s du secondaire tous niveaux confondus.

  • Mobilisation citoyenne

La configuration actuelle de la société pousse les citoyen·ne·s à se rassembler autour d’initiatives collectives. La formation permet de mieux comprendre la convergence des luttes et les enjeux actuels de l’engagement. Elle se concentre sur les citoyen·ne·s comme des acteur·trice·s à part entière de la vie politique et économique en leur attribuant un rôle central.

Sur base d’un modèle participatif et collectif, la formation identifie les méthodes et les stratégies de mobilisations citoyennes et permet d’acquérir des grilles de lectures pour mieux les appréhender. Elle fournit des outils pour redonner du pouvoir aux citoyen·ne·s et offre des exemples d’actions possibles.

Public : enseignant·e·s du secondaire supérieur, intervenant·e·s sociaux, acteurs et actrices pastoraux, secteur associatif et citoyen·ne·s curieu·x·se..