Capitalisme et extraction minière

Étude

L’exploitation intensive de ressources naturelles représente-t-elle un choix raisonnable et durable pour l’avenir de notre planète ? A qui profite-t-elle ? Le modèle capitaliste permet-il de penser l’extractivisme de manière responsable à l’égard des populations locales et de la nature ? Que pouvons-nous faire ?

Thème  : Ressources naturelles ; Développement durable
Auteur  : Commission Justice et Paix
Nombre de pages : 60 p.
Éditeur : Commission Justice et Paix
Prix : 5 €

Description

Les ressources minières représentent un enjeu majeur de notre époque. Exploitées massivement, elles alimentent la production effrénée des biens de consommation qui peuplent notre quotidien : voitures, smartphones, bijoux, ordinateurs, appareils électroménagers… Mais pour combien de temps encore ? En voie de pénurie pour la plupart, l’exploitation intensive de ces ressources questionne directement le système économique capitaliste qui s’en nourrit. Tout comme les conséquences dramatiques que cette exploitation engendre sur l’environnement et les populations du Sud, qui en sont les principales pourvoyeuses. Ces éléments conduisent à un constat inéluctable : l’extractivisme minier n’est pas durable. Des alternatives au modèle économique actuel sont nécessaires et existent déjà tant au Sud qu’au Nord. Nous vous proposons d’en découvrir une série dans ce dossier.

Table des matières

  1. L’extractivisme intensif est-il un choix durable ?
  • L’extractivisme, qu’est-ce que c’est ?
  • Le parcours des minerais
  • Qu’observe-t-on dans les pays extractivistes ?
  1. Extractivisme, capitalisme et développement durable au cœur de notre rapport à la nature
  • Le capitalisme : un mode de médiation avec la nature
  • Au fondement du capitalisme extractif : la privatisation des terres
  • Les minerais, une ressource stockable
  • Extractivisme et économie financière
  • La concurrence : facteur d’intensification et de diversification de l’exploitation minière
  • La prise de conscience des limites naturelles
  • Le « développement durable » et la tragédie des communs :
  • vers une marchandisation de la nature
  • Le Projet Yasuni-ITT et l’impasse du « capitalisme vert »
  1. Des alternatives existent
  • Des alternatives au Sud
  • Des alternatives au Nord
  • Au niveau citoyen, que faire ?
  • Et si les banques nous aidaient à changer le monde ?
  • Exiger un Parlement européen fort qui place l’éthique avant le business
  • Fausses et semi-alternatives : des zones grises à traverser
partager par email