Jorge Luis Hernàndez Castro : FRAYBA

Jorge Luis Hernandez Castro travaille pour le Centre des droits de l’homme Fray Bartholomé de las Casas au Chiapas, Mexique. Plus connue sous le nom de Frayba, l’organisation non gouvernementale a été fondée en 1989 par l’évêque de San Cristobal de las Casas, Samuel Ruiz Garcia. Constitué afin de donner une réponse aux demandes des peuples dont les droits sont violés, le Centre défend tant les droits humains que le droit à l’autodétermination des peuples. Pour son travail avec les personnes et les communautés déplacées, en 2014 le Frayba a reçu le prix des Droits de l’Homme de la République française « Liberté-égalité-Fraternité ».

Jorge Hernandez fait partie de la coordination de l’équipe de plaidoyer du Frayba. Il travaille pour le Centre depuis 20 ans et considère le lien entre le Frayba et l’Amérique Latine comme un lien historique basé sur les thèmes de la solidarité, de la paix, de la réconciliation et des droits humains.

Les propositions civiles et pacifiques du Frayba suivent une perspective anti-systémique, anticapitaliste et anti-hégémonique, développée suite à un long processus d’apprentissage. Le travail du Frayba s’organise en particulier autour de thèmes tels que les disparitions et les déplacements forcés, la torture, les exécutions et les détentions arbitraires.

Les actions du Frayba commencent par l’écoute des victimes de violations de droits humains au Chiapas et la recherche d’informations pour ensuite dénoncer publiquement les violations commises et accompagner en justice les victimes. L’accompagnement de processus populaires et organisationnels en lutte pour leur droits est au cœur du travail du Frayba, et sont considérés essentiels pour assurer une paix fondée sur la justice et la dignité. Parmi les activités du Frayba, les Brigades Civiles d’Observations (BriCO) promeuvent la solidarité dans les zones du conflit armé interne afin de protéger les communautés menacées d’agression et de violations de droits humains.

La mission du Frayba s’inspire de la réalité historique d’injustices qui existe au Mexique. Elle a pour but de soutenir les peuples organisés dans la transformation de leur situation économique et politique afin de construire une société où toute personne et communauté exerce et profite pleinement de ses droits. Il s’agit de trouver et mettre en œuvre une « Autre Justice » à travers la récupération de la « mémoire historique », la vérité, la justice et les moyens de non répétition.

partager par email