Garantir la bonne mise en œuvre du Règlement de l’UE sur l’approvisionnement responsable en minerais provenant de zones de conflit ou à haut risque

Cela fait des décennies que l’extraction, le transport et le commerce de minerais sont
liés à des conflits, à la corruption et aux violations des droits humains.
Le commerce des minerais finance des groupes armés et des forces de sécurité
répressives, il facilite le blanchiment d’argent et la corruption et il permet à des
entreprises de tirer profit de graves atteintes aux droits humains telles que le
travail des enfants, l’accaparement de terres et les expulsions forcées. Alors que le
monde est confronté au changement climatique, à une croissance démographique et à une diminution des ressources, les chaînes mondiales d’approvisionnement font l’objet d’une surveillance accrue. Que l’on examine leur empreinte carbone ou leurs liens avec la corruption ou d’autres problèmes, il apparaît clairement que bon nombre de nos chaînes d’approvisionnement sont rompues et que des transformations systémiques sont nécessaires pour les réformer. Il s’agit d’un problème mondial qui nous affecte tous, et plus encore les communautés vivant dans des pays producteurs et commerçants tels que le Pérou, la Colombie, le Mexique, l’Afghanistan, le Myanmar, le Ghana, la République centrafricaine et la République démocratique du Congo.

Crédit photo Kunj Parekh - Unsplash

La présente note fournit une évaluation critique de l’état de mise en œuvre du
Règlement et formule des recommandations à l’intention de la Commission et des États membres afin qu’ils s’acquittent dûment des obligations qui leur incombent en vertu
du Règlement.

La note complète est à lire sur le site d’Eurac.

Ou à télécharger ici.

partager par email