Commerce des « diamants de sang » : la responsabilité de la Belgique à nouveau pointée

LE 13 JUIN 2019 - LE SOIR

La Belgique représente à l’heure actuelle une plaque tournante internationale majeure, avec 84% de la production mondiale totale de diamants bruts et 50% de tous les diamants polis qui passent par Anvers.

Justice et Paix a à nouveau pointé jeudi la responsabilité de la Belgique dans le commerce des « diamants de sang ». A l’approche d’une nouvelle réunion du Processus de Kimberley, un mécanisme de certification international visant à endiguer ce commerce, l’ONG belge publie un nouveau rapport dénonçant toutes les limites de ce mécanisme censé mettre fin aux « diamants de conflits ».

A lire sur le site dela Libre


partager par email